Immobilier neuf à Nîmes 30000
17 résultats - Voir sur la carte

Acheter neuf à Nîmes

C’est à l’Est de Nîmes et l’écoquartier Hoche-Université que se développe principalement l’immobilier neuf à Nîmes ; mais les équipements structurants qui parsèment la cité bimillénaire ont de quoi attirer sur tout son territoire.

immobilier neuf Nîmes
Nîmes et son agglomération se sont fixées comme objectif de construire 20000 logements neufs d'ici 2030.Stocklib

L’immobilier neuf se développe à l’Est de Nîmes


La « Rome française » est en train de se métamorphoser. Nîmes peut tirer profit pour son développement des excellentes infrastructures de communication, tant autoroutières que routières, ferroviaires ou aériennes qui irriguent tout le sud de la France. Grâce à sa gare TGV, elle est à 1 heure de Marseille, 1h20 de Lyon et moins de 3 heures de Paris.
Deuxième ville du Languedoc-Roussillon, troisième ville de la nouvelle Occitanie, 20ème ville de France, Nîmes vient de passer le cap des 150 000 habitants. Une progression de + 4.18 % en 5 ans, bien plus dynamique que le reste du département. La cité antique, où fut inventé la fameuse toile denim, conserve donc un bel attrait de ville-centre pour tout le département du Gard.

20 000 logements neufs d’ici 2030


Après les grands projets structurants des années 90, Nîmes profite désormais de ces équipements, sans oublier de toujours avancer comme avec ce futur Centre des Congrès qui doit voir le jour à la place de l’ancien siège de la CCI. Non loin du nouveau musée de la Romanité, imaginés par les deux architectes Portzamparc, c’est tout le périmètre de la friche de l’ancien hôpital Ruffy, de l’immeuble Durand sur la rue de la République, qui va être repensé.
Mais pour répondre à l’objectif de construire 20 000 logements neufs d’ici 2030 à Nîmes et son agglomération, ce sont de plus vastes projets urbains qui voient le jour comme dans l’écoquartier Hoche-Sernam. C’est à l’Est, sur le secteur universitaire Hoche-Sernam et d’anciennes friches hospitalières, militaires et ferroviaires que se développe depuis 2000 un écoquartier.
Sur 20 hectares, la première phase se termine, la deuxième phase encore plus importante se profile. Ainsi, l'ancien centre hospitalier Gaston-Doumergue réhabilité permet déjà de construire une extension de l'université dans cet hospice du 19ème siècle, une résidence étudiante et 400 logements neufs.
Place désormais à la seconde phase de l’écoquartier sur les terrains des casernes Vallongue et de terrains ferroviaires, c’est-à-dire encore plus à l’Est du centre historique. Seront construits un total d’un millier de logements neufs, des commerces, des équipements publics, mais aussi de nouveaux bassins assurant l’écoulement des eaux d’orages, aménagés en véritables espaces verts en cœur de ville ou en places de stationnement. A cela, s’ajouteront de nouveaux modes de déplacements doux pour rejoindre l’hyper-centre historique de l’Ecusson, sans oublier une extension prévue du tram’bus de Nîmes, un Bus à Haut Niveau de Service.

Bientôt la fin de la ZAC du Puits de Roulle


Avec cet écoquartier Hoche-Université, Nîmes devient au fil des années une vraie ville universitaire autour des sites de Vauban, des Carmes et du futur site « Hoche-Gaston Doumergue ». De quoi accueillir à terme 10 000 étudiants et donc d’attirer des investisseurs prêts à louer à ces profils.
En parallèle, Nîmes lance plusieurs vastes chantiers de rénovation urbaine. Un nouveau programme de renouvellement urbain des Quartiers Prioritaires Politique de la ville sera signé pour les quartiers Pissevin, Chemin Bas d’Avignon, Mas de Mingue. A noter aussi que va progressivement s’achever l’urbanisation de la ZAC du Puits de Roulle à vocation principale d’habitat. Sur les 6 hectares encore disponibles, ce sont environ 150 logements neufs qui doivent voir le jour.

Un développement durable pour la ville de Nîmes


Ecoquartier Hoche-Université, label 4 fleurs et commune sans pesticide…, le développement durable n’est pas oublié à Nîmes et pour offrir davantage d’espaces verts aux habitants, la concertation est lancée pour créer un parc urbain sur le site des anciennes pépinières Pichon, 14.5 hectares à requalifier au sud de la ville. Les travaux pourraient commencer en 2020 pour une ouverture de la première partie du parc en 2022. De quoi valoriser cette vaste coulée de verdure et de biodiversité accompagnant le Vistre de la Fontaine, entre la gare et l’autoroute A9, en y créant un lieu naturel d’agrément et de loisirs pour tous. Un nouvel équipement, comme d'autres, pour améliorer encore la qualité de vie des Nîmois et d’attirer de nouveaux habitants ou des investisseurs.

A la recherche d'un appartement neuf à Nîmes ? Vous avez désormais toutes les clés pour acheter votre logement neuf !

bot