Immobilier neuf à Angers 49000
12 résultats - Voir sur la carte

Acheter neuf à Angers

A la confluence de trois rivières et un fleuve, Angers, ville parmi les plus vertes de France avec la plus grande concentration d’espaces verts de l’hexagone, a fait le choix du végétal pour se développer et cela se répercute jusque dans l’immobilier neuf avec des projets innovants et écologiques. Visite guidée !

immobilier neuf Angers
La ville douce et végétale d'Angers veut continuer le mouvement avec l'appel à projets urbains innovants : Imagine Angers.Ville d'Angers

La douce et végétale ville d’Angers séduit les investisseurs


Au pied du château des Ducs d’Anjou, Angers, deuxième ville des Pays de Loire, sort ses atouts pour rivaliser avec la capitale régionale, Nantes à 40 minutes en train et pour cela, la préfecture du Maine-et-Loire s’est organisée en métropole d’une trentaine de communes et quelque 283 000 habitants.
Angers Loire Métropole a ainsi approuvé collectivement un PLU Intercommunal pour se développer ensemble et les projets urbains outrepassent souvent les limites géographiques de la ville-centre. Par exemple, l'Arena Loire, complexe omnisports et événementiel qui a accueilli une demi-finale de Fed-Cup, se situe sur la commune de Trélazé.
Face aux trois rivières et au fleuve qui bloquent géographiquement son développement, la métropole se déplace ainsi vers l’Est et Saint-Barthélemy d’Anjou et Trélazé et vers l’ouest à Avrillé et Beaucouzé. La première ligne de tramway reliait déjà la commune d’Avrillé au quartier de La Roseraie, le plus important d’Angers avec 24 000 habitants et 8 500 logements, quand la seconde ligne de 10 km en préparation pour 2020 rapprochera le quartier Monplaisir au nord et le campus Belle-Beille.

Le végétal et l’électronique de pointe comme spécialités


Ville d’Art et d’Histoire, Angers est aussi un centre d’affaires réputé à 1h30 de Paris et 40 minutes de Nantes en train, mais la place forte de l’Anjou a su se réinventer en misant sur le végétal en accueillant le premier pôle de compétitivité horticole d’Europe : Végépolys et ses 450 chercheurs ou encore le siège de l’office communautaire des variétés végétales. Le parc à thème Terra Botanica est lui la locomotive touristique de la ville. Aujourd’hui, le domaine du végétal représente près de 30 000 emplois, 2 500 étudiants et 4 000 entreprises sur le territoire angevin.
En parallèle, la ville s’est aussi spécialisée dans l’électronique de pointe. Outre la présence de l’usine Bull et de l'École Supérieure d'Electronique de l'Ouest, ESEO, Angers accueille depuis 2015 la « Cité de l’objet connecté », proposant des compétences en électronique, logiciel, plasturgie, mécanique, design, financement… le tout en lien avec un important réseau de PME spécialisées installées dans la région.
Preuve de ce dynamisme économique, l'indicateur de concentration d'emploi est, selon l’Insee, de 145,3 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre près de trois emplois pour deux habitants actifs. A cela, s’ajoute une évolution démographie dynamique et jeune. Les 40 000 étudiants présents chaque année en sont le symbole.

Angers, ville en mouvement !


« Angers, ville en mouvement », slogan d’une ville qui a lancé un appel à projet urbain innovant « Imagine Angers » est aussi la preuve de ce dynamisme urbain. Depuis quelques années, les projets ne manquent pas : la seconde ligne de tramway, mais aussi la végétalisation du centre-ville, les opérations tertiaires autour de la gare, l’aménagement des bords de Maine en centre-ville et du secteur Quai Saint-Serge avec une nouvelle patinoire en 2019 ou encore la rénovation urbaine des quartiers de Belle-Beille et de Monplaisir.
Le projet Angers Cœur de Maine offrira en effet de nouveaux espaces en bord de rivière, avec notamment la couverture végétalisée de la voie des berges, tandis que le quartier d’affaires Cours Saint-Laud, près de la gare, accueillera quelque 3 500 emplois. Le centre de congrès sera opérationnel en 2019.
Des réserves foncières subsistaient et le concours « Imagine Angers » doit permettre de les métamorphoser. Sur 6 sites, 25 équipes étaient en compétition pour imaginer l’immobilier neuf de demain à Angers. Un appel à projet urbain innovant pour faire émerger des constructions emblématiques, reflet de l’identité angevine et du dynamisme
d’une ville en mouvement. Les permis de construire devraient être déposés en 2019 pour la livraison des premiers bâtiments en 2022.

Les 6 projets urbains innovants d’Imagine Angers


Sur le site « Front de Maine », le plus emblématique sera certainement le « musée des collectionneurs », réalisé par la Compagnie de Phalsbourg et l’architecte mondialement connu, Steven Holl. Outre un musée privé, un hôtel 4 étoiles, 145 logements neufs avec services, un espace de coworking, , une salle de sports et des commerces verront le jour.
Au nord d’Angers, c’est un projet d’un immeuble d’habitat participatif en terre crue de 13 logements neufs, porté par Procivis qui a été choisi. Dans le quartier des Capucins, sur presque 9 000 m², dans la Tour TIP verra le jour une résidence pour jeunes actifs de 178 logements, 40 loft ou ateliers d’artistes en colocation… réalisé par Atao Promotion et Open Partners.
Sur le site Montaigne, proche du futur centre des congrès rénové, le projet « Climax » du promoteur Lamotte prévoit une résidence senior et du logement neuf, des commerces mais aussi une ferme urbaine.
Dans la ZAC Thiers-Boisnet, c’est un immeuble emblème, le long de la Maine, que va accueillir le site Gambetta, le projet « Arborescence » de Vinci Immobilier, avec résidence services seniors, logements neufs et services mutualisés.
Sur le site « Quai Saint-Serge », pour reconquérir des friches industrielles sur 15 hectares, le projet « Métamorphose » du groupe Giboire fera face aux courbes de la future patinoire.

Les premiers immeubles neufs à vivre en bois de France


Mais la ville n’en est pas à son coup d’essai en matière de projet innovant. Angers devrait également accueillir un des premiers immeubles de logements neufs en bois de moyenne hauteur, 10 étages, de France. Ce sera un des premiers immeubles à vivre en bois français, qui devrait trouver sa place dans le Nord-Ouest d’Angers, dans le quartier de Belle-Beille. « Les Bois d’Angers », c’est le nom de ce futur immeuble de logements neufs en bois, imaginé par les architectes CALQ et Lina Ghotmeh-Architecture, avec le promoteur Duval. Des projets innovants et durables qui doivent permettre à Angers de passer le cap de la disparition du dispositif Pinel en 2019.

A la recherche d'un programme neuf à Angers ? Vous avez désormais toutes les clés pour acheter votre logement neuf !

bot