Taux d’intérêt en folie : mais que se passe-t-il ?

19
02/2018

Ça part dans tous les sens en ce mois de février en matière de taux d’intérêt ! Hausse, baisse, stabilité des barèmes, pas de ligne directrice selon le baromètre régional du courtier, Empruntis. Éclairages.

emprunt immobilier 2018
Pas de ligne directrice sur le marché du crédit immobilier en ce mois de février avec des taux régionaux qui vont dans tous les sens.
Est-ce que la bataille des taux aurait débuté ? C’est la question posée par le courtier en crédit immobilier, Empruntis, qui publie comme chaque milieu de mois son baromètre régional des taux d’intérêt. Et si le courtier s’interroge, c’est parce que parmi la quarantaine de barèmes reçus des banques, difficile de donner une tendance unique. Une part importante ne bouge pas : 44 %, un tiers présente de légères hausses. Seuls 22 % des barèmes sont en baisse.
« La tendance est très mitigée en ce milieu de mois », concède Cécile Roquelaure, Directrice des études et de la communication d’Empruntis. « Certes, habituellement les politiques ne sont pas uniformes entre les établissements. Cependant, il est étonnant de noter des hausses alors que nous sommes en début d’année, avec une demande nettement moins soutenue et des facteurs moins favorables à la stimulation du marché ». En effet, avec le recadrage du PTZ, la quasi-suppression de l’APL Accession et la hausse des prix, les acquéreurs dans l’immobilier et donc les emprunteurs sont moins nombreux en ce début d’année. Lire aussi - Déjà moins de primo-accédants en ce début 2018
« Pour les banques choisissant la baisse, le message est clair : elles se repositionnent et souhaitent attirer un maximum de clients. Celles augmentant leurs grilles de taux, prennent cette option soit sur fond de mouvements sur les marchés financiers américain et européen, soit poussées par la recherche de rentabilité qui reste une préoccupation forte pour les banques. Cela dans un contexte de retour « à la normale » en 2018 du marché immobilier. Dans ce contexte, les emprunteurs doivent plus que jamais étudier l’ensemble des offres du marché pour obtenir l’offre la plus adaptée à leur projet et leur profil », explique Empruntis.

La région Ouest reste toujours la plus attractive


Même si les taux y remontent, la région Ouest offre les meilleurs taux moyens sur les deux durées les plus demandées : 15 et 20 ans avec respectivement 1.55 et 1.75 %. Sur 42 taux moyens en France, soit 7 régions et 6 durées, Empruntis relève 16 taux en stagnation, dont 4 dans le Sud-Ouest ; 25 taux moyens qui augmentent entre 5 et 20 centimes, dont 5 dans le Nord et 5 en région Rhône-Alpes-Auvergne et seul 1 taux moyen en baisse. Il s’agit du taux sur 7 ans en région Sud-Ouest.
Sur 42 taux mini, le courtier identifie 26 taux stables. C’est la région Est qui présente le plus grand nombre de taux stables avec 5 taux mini sur 6 qui n’y bougent pas ce mois-ci. Empruntis observe également 14 taux en hausse de 3 à 20 centimes. Mauvaise nouvelle pour l’Ile-de-France qui est la région qui comptabilise le plus de hausses : 3 au total. En fin, seuls 2 taux mini reculent, ils concernent la région Nord.
Avec cette tendance non-uniforme des évolutions de taux, il est donc primordial de faire jouer la concurrence dans sa démarche d'obtention d'un crédit immobilier.Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot