Construction maison neuve : quels sont les coûts à prévoir ?

06
05/2019

Coûts incompressibles comme celui du terrain constructible, mais aussi coûts annexes et taxes, pas facile d’établir son budget pour faire construire sa maison. Revue de détails des coûts auxquels s’attendre pour éviter toute mauvaise surprise dans son projet de construction de la maison de ses rêves.

Achat du terrain à bâtir, coût de la construction… pour les frais fixes ; coût du crédit immobilier et éventuels frais de viabilisation pour les coûts annexes, sans oublier les taxes comme la taxe d’aménagement, tour d’horizon des sommes à prévoir pour financer la construction d’une maison neuve. De quoi tout savoir sur le coût pour faire construire une maison


Quel est le coût d’un terrain à bâtir ?

 
D’après les derniers chiffres de l’Insee datant de 2020, il fallait compter en moyenne 261 700 € pour faire construire sa maison en France, foncier compris. Le terrain à bâtir représente environ un tiers du prix mais cela peut aller jusqu’à la moitié du coût dans les zones les plus tendues, comme en Ile-de-France. Le prix moyen d’une parcelle à bâtir était de 91 €/m² en 2020, pour une surface moyenne de 924 m². La taille d’un terrain constructible a encore diminué de 1,2 % en un an, soit environ 100 m² en 7 ans pour justement compenser la hausse des prix des terrains à bâtir. Il fallait compter une moyenne de 84 100 € pour acheter un terrain à bâtir en 2020, dernière donnée disponible.

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.


👛A quel coût faire construire ?

 
Coût des matériaux et rémunération des entreprises travaillant sur le chantier forment le coût de la construction en elle-même de la maison. C’est le principal poste de dépense. Un coût qui augmente rapidement ces derniers mois, en raison notamment du coût des matériaux. Il faut prévoir minimum 1 000 €/m² pour une maison d’entrée de gamme. Le coût moyen est d’environ 1 400 €/m² mais cela peut grimper à 2 500 €/m², voire 3 000 €/m² pour des maisons plus haut de gamme.

Quel coût de construction selon la forme ?

Le coût de construction d’une maison neuve varie selon sa forme, sa taille : entre maison traditionnelle, maison contemporaine ou maison écologique, entre maison de plain-pied ou maison avec étages, entre maison en L, maison en T ou maison en U… Le prix d’une maison individuelle neuve peut aussi grimper si vous souhaitez une cave ou un garage enterré. 

Faire construire : le choix des matériaux

Le choix des matériaux souhaité fera aussi évoluer le prix de la construction. Le parpaing reste le plus abordable, devant la brique, le bois, puis viennent les autres matériaux jugés plus modernes comme le verre ou la pierre. Opter pour un toit plat ou toit-terrasse demande davantage de technicité et cela peut augmenter la note finale. 
A noter que la plébiscitée construction bois, grâce à la préfabrication en atelier, offre une durée de chantier plus courte et un chantier plus « propre ».  

Quel prix pour faire construire selon le lieu ?

Le coût de construction évolue également selon la zone géographique. Dans des territoires spécifiques, comme en montagne par exemple, les impératifs imposés par l’isolation renforcée augmenteront le prix final. Idem en Corse ou en outre-mer où les difficultés d’accès et d’approvisionnement renchérissent le coût des matériaux et donc le coût total. Dans certaines régions, le coût de la main d’œuvre est également plus cher et cela augmente le budget pour faire construire.
Bonne nouvelle : pour faire baisser la note, il y a aussi la solution de se réserver une part des travaux à réaliser soi-même : maison prête à finir ou d’opter pour une maison en kit
 

👍Les atouts financiers du CCMI

 
Opter pour un constructeur de maison, via un CCMI, c’est éviter les mauvaises surprises en termes de prix. Le coût est fixé dès la signature du contrat, ce qui engage le CCMIste. Le prix des équipements et des aménagements intérieurs, type carrelage, est défini et précisé en amont et intégré au prix final. Les modifications de plans font l’objet de signatures d’avenants précisant les coûts supplémentaires. Un calendrier réglementaire est fixé pour régler les échéances selon l’avancée du chantier via des appels de fonds. Des pénalités sont exigibles en cas de retard de livraison. 
 

✔️Ne pas négliger l'assurance dommages-ouvrage pour être bien protégé

 
cout construction maison neuve
Tour d'horizon des différents coûts et taxes à prévoir dans un projet de construction d'une maison individuelle. © Stocklib
C’est une obligation dans le cadre du CCMI, Contrat de Construction de Maison Individuelle : souscrire une assurance dommages-ouvrage avant l’ouverture du chantier pour garantir durant 10 ans la réparation des malfaçons, avant même une décision de justice. Elle vient en complément de la garantie décennale des entreprises du chantier. Compter entre 3 000 et 6 000 €, soit entre 2 et 6 % du coût de la maison.
Avant même la livraison, cette assurance, véritable protection sur la maison pour tous les vices ou malfaçons, paie aussi si l’entrepreneur n’exécute pas ses obligations. Après la livraison, cela dédommage si les réserves et imperfections ne sont pas réparées dans les 12 mois.
 

📃Les coûts annexes à la construction d’une maison individuelle

 
Place ensuite aux coûts annexes de la construction d’une maison individuelle comme le coût du prêt immobilier si vous devez financer votre projet immobilier par ce biais. 
Si comme 9 ménages sur 10, vous devez acheter un terrain constructible avant de faire construire, il faut parfois régler des frais à l’agence immobilière qui s’occupe de l’achat. Compter jusqu’à 8 % du prix du terrain.
Prévoir également les frais de géomètre et ceux d’une éventuelle étude de sol. Avant la signature officielle chez le notaire dans le cas de l’achat du terrain à bâtir, l’intervention d’un géomètre peut être nécessaire pour garantir la superficie de la parcelle achetée. Coût minimum : 500 €, variable selon l’accessibilité du terrain. Également avant la vente officielle, une étude de sol peut être nécessaire pour se prévaloir d’éventuelles surprises lors de la viabilisation, voire lors de la phase de construction de la maison. Compter un minimum de 1 000 € pour l’intervention d’un géotechnicien.
Penser aussi aux frais de viabilisation et de raccordement. Une fois le terrain officiellement acheté, première étape avant le chantier de construction de la maison, la viabilisation du terrain. Une étape assurée par le lotisseur quand il s’agit d’un terrain en lotissement mais quand il s’agit d’un terrain en diffus, il faut aussi financer le raccordement les différents services à la parcelle : eau et électricité, eaux usées, téléphone/Internet… Coût minimal 5 000 €. En cas d’absence de tout à l’égout, un système d’assainissement non-collectif doit être installé pour un coût supplémentaire.
Info en + : à noter qu’à tout cela, s’ajoutent également les honoraires de l’architecte : compter entre 8 et 12 % si vous optez pour une maison d’architecte. Un architecte est d'ailleurs obligatoire pour les maisons supérieures à 150 m². La marge du constructeur de maison dans le cadre d’un CCMI, Contrat de Construction de Maison Individuelle, avec ou sans fourniture de plan, est incluse dans le coût de la construction.

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier


🔎Les taxes liées à la construction d’une maison neuve

 
quel prix pour faire construire sa maison ?
Une exonération de taxe foncière est souvent octroyée aux nouveaux propriétaires d'un logement neuf ou d'une maison neuve. © Stocklib
Plusieurs impôts et taxes s’additionnent aussi au budget d’un projet de construction de maison. 
  •  la taxe d’aménagement
La fiscalité de l’urbanisme tend à se simplifier au fil des années avec une seule taxe : la taxe d’aménagement pour englober d’anciens règlements auprès des collectivités. Automatique dans les communes de plus de 10 000 habitants, sur décision du conseil municipal dans les communes plus petites, la taxe d’aménagement se calcule depuis 2012 selon la surface plancher de la construction et une valeur forfaitaire selon le département, auquel s’ajoute un taux communal compris entre 1 et 5 %. Un abattement de 50 % existe pour les 100 premiers mètres carrés.
Exemple pour une maison de 150 m² dans un département avec un taux de 1.8 % et un taux communal de 5 %, la taxe d’aménagement atteint plus de 5 200 €. Elle se règle en générale en deux parts égales, 12 et 24 mois après la date de délivrance du permis de construire.
  •  la taxe sur le patrimoine archéologique
Depuis le 1er janvier 2013, la taxe sur le patrimoine archéologique est également exigible pour les constructions de maisons individuelles. Jusque-là, les constructions au-delà de 1 000 m² étaient concernées. Là encore, un abattement de 50 % existe pour les 100 premiers mètres carrés. Cette taxe qui sert à financer la prévention du patrimoine archéologique, coûtera selon les calculs de l’Etat entre 301 € en régions et 342 € en Ile-de-France pour une maison de 150 m².
  •  les frais de notaire
Les honoraires du notaire, mais surtout les droits d’enregistrement de la vente du terrain à bâtir dans le cas de la construction d’une maison, communément appelés « frais de notaire », représente entre 7 et 8 % du prix du terrain constructible.
  • la taxe foncière et la taxe d’habitation
Des impôts locaux, taxe foncière et parfois taxe d’habitation, s’ajoutent aux différentes taxes à régler pour faire construire sa maison. Ainsi, tout propriétaire d’un terrain au 1er janvier doit régler la taxe foncière sur le non bâti. Jusqu'en 2022, date de sa suppression annoncée dans le cas d’une résidence principale, tout occupant d’un logement doit aussi payer la taxe d’habitation. 
A noter que pour les propriétaires d’un logement neuf ou d’une maison neuve, il existe une possible exonération de taxe foncière au moins pendant deux ans après l’achèvement des travaux. Pour cela, il suffit de déclarer dans les 90 jours à l’administration fiscale la fin du chantier.
Bonne nouvelle, même si cela peut s'avérer complexe, l'instruction du permis de construire effectuée par le service urbanisme de chaque collectivité est gratuite.
Par Rédaction

Terrains à vendre pour faire construire sa maison neuve


Retour à la liste de conseils

Dossier complet : Achat terrain constructible : mode d'emploi !