Pression sur les prix des logements neufs à Nantes

23
03/2018

Même si Nantes reste moins chère que Bordeaux, la pression sur les prix de l’immobilier neuf s’y accentue ces derniers mois, selon le baromètre exclusif de Trouver-un-logement-neuf.com. Tour d’horizon.

logement neuf Nantes
Même si les prix y augmentent beaucoup ces derniers mois, Nantes reste plus accessible que Bordeaux pour devenir propriétaire dans le neuf. © Jean-Dominique Billaud / Ville de Nantes
Alors que s’ouvre le Salon Immo Nantes Atlantique au parc des expositions de la Beaujoire, Trouver-un-logement-neuf.com propose, en partenariat avec Radio Immo, un panorama des prix de l’immobilier neuf à Nantes et sa région. Un tour d’horizon qui montre que l’écart se creuse fortement avec Bordeaux par exemple.
En effet, il y a encore quelques années en arrière Nantes et Bordeaux faisaient jeu égal en matière de prix du neuf, ce n’est plus le cas et loin de là. En 2016, il y avait moins de 10 000 € d’écart pour le prix d’un trois pièces entre Bordeaux et Nantes, aujourd’hui, c’est 36 000 € de plus dans la cité bordelaise.
Bordeaux a profité de l’arrivée de la LGV mais elle souffre surtout de son manque d’offre intra-muros. Plus de 120 opérations dans Nantes sur notre site Internet, contre 70 seulement à Bordeaux… Si la superficie de Nantes intra-muros est plus importante que Bordeaux : 50 km² contre 65 km² à Nantes, le marché nantais a su mieux se renouveler ces derniers mois.
A l’inverse, Nantes reste plus chère que Rennes : plus de 20 000 € d’écart sur le prix d’un trois-pièces qui reste la typologie de référence du baromètre des prix du neuf de Trouver-un-logement-neuf.com.
Aujourd’hui, il faut débourser en moyenne 278 000 € pour acquérir un trois-pièces à Nantes, en hausse de 3.6 % en 6 mois, + 13 % en un an ! Ça augmente sur toutes les surfaces : au-delà des 7 % de hausse en 6 mois sur les studios, deux-pièces et quatre-pièces.
Comme toujours, les prix des logements neufs peuvent faire le grand écart : 165 000 € pour un trois-pièces en TVA réduite pour les primo-accédants à l’ouest de Nantes, près du square de la Durantière, jusqu’à 520 000 € pour un T3 très haut de gamme, en passant par un trois-pièces à 480 000 € dans le prestigieux quartier Graslin.

Stabilité des prix des logements neufs dans l’agglomération nantaise


A l’ouest de Nantes : à Saint-Herblain où l’on construit beaucoup (22 programmes neufs en commercialisation sur notre site), les prix sont en forte hausse : au-delà de 7 % supplémentaire en 6 mois ; mais plus abordable que Nantes à 209 000 € pour un T3.
Plus à l’ouest encore, en seconde couronne nantaise, Couëron, toujours en bord de Loire, moins de 200 000 € pour acheter un trois-pièces. On franchit la Loire, à l’est de Nantes, Saint-Sébastien-sur-Loire reste assez cher : 226 000 € pour un T3. A Rezé, au sud-ouest de Nantes, 212 000 € pour un trois-pièces. A proximité de l’aéroport, les prix restent stables à Bouguenais et plus accessible encore à 166 000 € en moyenne pour un trois-pièces. Des localités où les prix sont assez stables ces derniers mois.

Forte hausse des prix pour l’immobilier neuf à La Baule


Si on sort de la métropole de Nantes, pour effectuer un tour d'horizon dans les Pays de Loire. Direction d’abord Saint-Nazaire où il faut débourser 184 000 € pour un T3, prix en légère augmentation ces 6 derniers mois. En revanche, correction à la baisse cette fois à Pornic : - 5 % à 231 000 €.
A Angers, dont on a beaucoup parlé ces derniers jours avec l’ambitieux appel à projet « Imagine Angers » : 203 000 € pour un trois-pièces, en très légère hausse de 1 % en 6 mois. En Vendée : à Olonne-sur-Mer, stabilité à 196 000 € pour un T3.
La palme des prix du neuf en Pays de Loire revient à La Baule, qui reste l’une des communes les plus chères de France en matière de logement neuf : 471 000 € pour acquérir un trois-pièces, en hausse de presque 4 % en 6 mois.Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot