Ces femmes qui deviennent propriétaires en solo

08
03/2018

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à emprunter en solo pour devenir propriétaire de leur résidence principale mais aussi pour investir. Découvrez ici le portrait de ces femmes qui achètent seules et tous les conseils pour y parvenir. 

achat immobilier femme seule
Les femmes sont de plus en plus nombreuses à emprunter et devenir propriétaires en solo en 2017.
Oui, mesdames, l’achat immobilier et le marché du crédit immobilier pour y parvenir vous est de plus en plus ouvert. Alors « let’s go, ladies » !
A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, coup de projecteur sur ces femmes qui passent le cap et deviennent propriétaires en solo. « Non, nous n’attendons pas monsieur pour commencer ce rendez-vous », voilà ce qu’a dû répondre Laura, 25 ans, propriétaire à Lyon à un banquier !
Car même si, selon le courtier Empruntis, leurs projets ont des spécificités, il est tout à fait possible de devenir propriétaire pour une femme solo. D’ailleurs, les femmes sont de plus en plus nombreuses à le faire pour acheter leur résidence principale mais aussi pour investir.

Un tiers de femmes achète en solo


Même si elles restent moins nombreuses que les hommes seuls, la proportion de femmes à emprunter en solo est légèrement supérieure en 2017 soit 32,6 %, contre 30 % l’année précédente. « Ce chiffre traduit probablement un héritage culturel et un budget plus serré qui leur laissent penser qu’acheter seule n’est pas pour elles. Mais l’évolution est là et c’est un premier pas important », explique Cécile Roquelaure, directrice des études chez le courtier Empruntis.
Pour sécuriser leur avenir, ces femmes solos achètent principalement leur résidence principale : 89 % chez Empruntis ; mais les plus jeunes n’hésitent pas à se lancer dans des investissements immobiliers. La part de femmes investisseurs locatifs a augmenté chez les plus jeunes en 2017 : + 2 points. « Preuve que les difficultés à acheter sa résidence principale dans les grandes agglomérations, bassins d’emploi, convainquent à réaliser de l’investissement locatif », analyse Cécile Roquelaure. A noter que 17 % des emprunteuses de 50 ans et plus ont réalisé un investissement immobilier en 2017.

Qui sont ces femmes qui empruntent seules ?


Sans surprise, les femmes qui ont acheté seules en 2017 sont surtout célibataires et sans enfant à charge, excepté pour les 40 / 49 ans. Les salariées non cadres sont celles qui ont le moins profité des conditions très attractives de 2017 avec une diminution de la part de salariées non cadres chez les moins de 30 ans et chez les 50 ans et plus. On trouve beaucoup de cadres et de fonctionnaires parmi ses emprunteuses en solo.
L’enquête du courtier montre que la maison reste toujours un vœu largement majoritaire pour les femmes avec enfants, dans 68 % des cas l’an dernier. Les biens dans l’ancien progressent chez les primo-accédantes de moins de 40 ans alors qu’ils régressent chez les secundo de 40 ans et plus, qui préfèrent davantage l’immobilier neuf. Toutefois, les secundo privilégient nettement l’ancien par rapport aux primo-accédantes de moins de 40 ans : + 10 points en moyenne, peut-être en raison de l’attractivité du PTZ, Prêt à Taux Zéro, qui s’adressent principalement aux achats d’un premier logement neuf.

L’immobilier, une valeur refuge pour les femmes


Près de 4 femmes sur 10 ont un projet immobilier en 2018, selon le dernier sondage CSA-Empruntis : 18 % souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale, 22 % souhaitent changer de résidence principale (louer ou acheter), 12 % souhaitent réaliser un investissement locatif, et même 7 % envisagent d’acquérir une résidence secondaire. Preuve que « l’immobilier est plus que jamais une valeur refuge pour les femmes », conclut Cécile Roquelaure.Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot