Dernière ligne droite pour le PTZ en zones B2 et C

07
03/2019

Le PTZ, Prêt à Taux Zéro, est appelé à disparaître dans les zones B2 et C, c’est-à-dire dans des villes comme Brest, à partir du 1er janvier 2020. Comment en profiter dès maintenant pour acheter un logement neuf ou faire construire sa maison ?

prêt à taux zéro zone B2 et C
Le PTZ, Prêt à Taux Zéro, va disparaître de la zone B2 et C en 2020, voici comment profiter dès maintenant.
Le décompte est lancé. Au 31 décembre 2019, le PTZ, Prêt à Taux Zéro, ne sera plus applicable dans les zones B2 et C, c’est-à-dire les zones dites détendues, il ne reste donc plus que quelques mois pour bénéficier de ce prêt immobilier gratuit pour devenir propriétaire d’un logement neuf.

Qu’est-ce que le Prêt à Taux Zéro ?


Pour rappel, le PTZ, Prêt à Taux Zéro, est un prêt sans intérêt, complémentaire à un crédit immobilier classique, dont le coût est financé par l’Etat pour soutenir l’accession à la propriété. Il bénéficie aux primo-accédants ou ménage n’ayant pas été propriétaire de leur résidence principale depuis au moins deux ans.
Son montant varie selon le coût total de l’opération, la composition du ménage, la zone géographique… Depuis 2017, une quotité différente s’applique selon la zone de l’acquisition : 40 % dans les zones tendues, 20 % dans les zones détendues ; mais à compter de 2020, le PTZ ne sera effectif dans l’immobilier neuf uniquement dans les zones A, Abis et B1, c’est-à-dire principalement les grandes métropoles.

Quelles sont les villes concernées par la disparition du PTZ en 2020 ?


Au 1er janvier 2020, le PTZ va donc disparaître totalement des zones B2 et C. Dans le détail, la zone B2 comprend les communes de plus de 50 000 habitants et de moins de 250 000 habitants et les villes de leur agglomération. On trouve ainsi des villes comme Brest, Angers, Lorient, Quimper, Le Mans, Dax, Pau, Saint-Étienne, Bourg-en-Bresse, Valence, Manosque… et leur périphérie.
La zone C concerne, elle, près de 35 000 communes en France sur 37 000, toutes situées en zone rurale.

Info en + Des villes situées en B2 et C continueront de profiter du PTZ au-delà de 2019 et même jusqu’à fin 2021. En effet, une trentaine de villes concernées par un contrat de redynamisation de site de défense, c’est-à-dire des villes ayant subi la fermeture d’un site militaire pourront toujours bénéficier de ce dispositif d’aide à l’accession à la propriété. Parmi celles-ci, on peut citer : Laval, Cambrai, Arras, Châlons-en-Champagne, Briançon… toutes situées en zone B2 et où le PTZ pourra encore s’appliquer.

Comment profiter du PTZ en zone B2 ou C ?


En zone B2 et C, le PTZ se calcule selon une quotité de 20 % d’un montant plafonné du coût de l’acquisition. Il varie aussi selon la composition du ménage, qui doit également répondre à des conditions de ressources. Par exemple, 37 800 € en zone B2 ou 33 000 € ou zone C de revenus pour un couple ; 54 000 € en zone B2, soit 4 500 € de revenus mensuels ou 48 000 € en zone C pour une famille de 4 personnes.
Avec une quotité de 20 % en zone B2, le PTZ peut atteindre un montant de 30 800 € pour un couple, 44 000 € pour une famille de 4 personnes. Simulation pour l’achat d’un appartement neuf au Mans, en zone B2, par une famille de 4 personnes, d’une valeur de 220 000 €, le montant du PTZ sera de 44 000 € maximum.
En zone C, le montant du prêt à taux zéro pourra aller jusqu’à 20 000 € pour un célibataire, 46 000 € pour un ménage de 5 personnes. Exemple pour l’achat d’un logement neuf d’une valeur de 170 000 € en zone C, un ménage de trois personnes pourra profiter d’un PTZ d’un montant de 34 000 €.Par Vincent Durand

Retour à la liste de conseils

bot