Investisseur, nouvelle progression possible des loyers début 2019

11
04/2019

Après + 1.74 % au quatrième trimestre, l’Indice de Référence des Loyers augmente encore au premier trimestre 2019 : + 1.70 %, selon les dernières données de l’Insee. Découvrez comment cela peut se traduire pour vos loyers.

IRL augmentation loyer
Comment calculer l'augmentation annuelle des loyers selon l'IRL, Indice de Référence des Loyers ? © Stocklib
Depuis le deuxième trimestre 2016, l’Indice de Référence des Loyers repart à la hausse. En effet, c’est une nouvelle progression que l’Insee annonce pour le premier trimestre 2019. L’IRL s’établit ainsi à 129,38. Sur un an, il augmente de 1,70 %, après + 1,74 % au trimestre précédent. Alors que le quatrième trimestre 2018 marquait la plus forte augmentation depuis plus de 5 ans, la hausse est moindre en ce début 2019. 
Concrètement, cela signifie que les loyers des futurs contrats de bail ou qui peuvent être revalorisés à cette date pourront augmenter de 1.70 %. En effet, pour rappel, l’IRL, Indice de Référence des Loyers fixe pour les loyers d’habitation, le plafond d’augmentation maximum applicable en cours de location et au renouvellement du bail, lorsque le bail comporte une clause de révision annuelle des loyers. 

A quoi sert l’IRL ?


Les propriétaires bailleurs peuvent ne pas appliquer cette hausse annuelle, mais depuis la promulgation de la loi ALUR, en mars 2014, le bailleur ne peut plus réévaluer le loyer sur plusieurs années de manière rétroactive. Il est donc préférable pour l’investisseur de procéder chaque année à cette réévaluation.
L’IRL peut s’appliquer tant pour les locations vides que meublées. L’indice est calculé chaque trimestre par l’Insee. Il correspond à la moyenne, sur les 12 derniers mois, de l’évolution de l’indice des prix à la consommation, hors tabac et hors loyers.

En tant que propriétaire, quelle hausse de loyers puis-je appliquer ?


La date de l'IRL à prendre en compte est soit la date indiquée dans le bail (date convenue entre le bailleur et le locataire, ou, à défaut, terme annuel du bail), soit, à défaut, la date du dernier IRL publié par l'Insee à la date de la signature du bail.
Pour calculer l'augmentation du montant du loyer, le propriétaire doit connaître le montant du loyer, le nouvel IRL du trimestre de référence, prévu dans le bail ou publié par l'Insee au moment de la signature du bail, et l’IRL du même trimestre de l'année précédente.
Le calcul consiste ensuite à effectuer l'opération suivante :
loyer en cours x nouvel IRL du trimestre de référence du contrat / IRL du même trimestre de l'année précédente=nouveau loyer.
Par exemple, un bail signé le 1er février 2018 moyennant un loyer mensuel de 600 €, peut être réévalué au 1er février 2019. Le dernier indice publié à la date de signature du bail est celui du 4ème trimestre 2017, soit 126,82. Le nouvel indice publié à la date de réévaluation est celui du 4ème trimestre 2018, soit 129,03, soit 600 € x 129,03 / 126,82=610.45 €, au 1er février 2019, date de la révision annuelle. Une hausse que l’investisseur n’est pas obligé d’appliquer ; mais qui fixe, pour rappel, le plafond maximum s’il le souhaite.
Par Vincent Durand

Retour à la liste d'actualites

0
bot