Déjà la fin de la hausse des taux d’intérêt ?

18
06/2020

Les taux d’intérêt sont de nouveau stables en ce début d’été. De quoi relancer le marché du prêt immobilier ; mais avec une vigilance accrue des banques. Tour d’horizon du crédit immobilier en cet été 2020.

taux intérêt crédit immobilier 2020
Si les taux d'intérêt se stabilisent, les critères pour emprunter sont plus stricts, selon le courtier Empruntis.
Les augmentations de taux des crédits immobiliers observées depuis le début de l’année et notamment au début du confinement ont tendance à se stopper, selon le dernier baromètre du courtier Empruntis. 
En effet, selon les barèmes transmis par les établissements bancaires, la tendance est à la stagnation, voire la très légère baisse. Le courtier en crédit immobilier a observé sur les taux de début juin quelques baisses, ce qui se confirme en ce milieu de mois. Certains taux d’intérêt profitent de quelques points en moins : principalement entre - 0,05 % et - 0,20 % mais cela peut aller jusqu’à - 0,40 % sur certaines durées et régions. 

Quel taux d’intérêt dans votre région ?


C’est ainsi la région Nord qui profite le plus de ces baisses. On peut y emprunter à 1,30 % sur 20 ans, avec même un taux mini à 0,87 %. Le pourtour méditerranéen affiche également un taux moyen à 1,30 % mais des taux mini plus élevés. Ailleurs, il faut compter un taux moyen sur 20 ans de 1,35 % et des taux mini assez proches à 1,15 %. Seule l’Ile de France enregistre un taux moyen de 1,50 %, c’est-à-dire qu’on emprunte actuellement sous la barre symbolique des 1,50 % sur 20 ans partout en France, ce qui reste un taux moyen très attractif.
« Depuis quelques semaines, nous observons d’une part que les taux stagnent et d’autre part que certaines banques partenaires revoient leurs barèmes à la baisse. Il s’agit de relancer, de manière qualitative, la machine du crédit immobilier fortement ralentie récemment », indique Frank Roullier, président d’Empruntis. Sauf que certaines banques préfèrent désormais des dossiers de prêt moins nombreux mais plus qualitatifs. 

Comment éviter un refus de prêt immobilier ?


Les profils d’emprunteurs les plus appréciés présenteront un emploi stable ou du moins un secteur où il sera plus facile de retrouver un emploi ; mais aussi un minimum d’apport et toujours le respect des normes du HCSF, Haut Conseil de Stabilité Financière, à savoir pas plus d’un tiers d’endettement et une durée d’emprunt de 25 ans. « La demande des ménages reste forte, mais les incertitudes économiques et le risque de chômage après le confinement, puis le déconfinement conduisent les banques à adopter une attitude de plus en plus prudentielle », précise Frank Roullier, qui stipule que le nombre de refus de financement augmente. D’où l’intérêt d’opter pour un courtier en crédit immobilier, qui, après avoir estimé la capacité d’emprunt, accompagne les emprunteurs pour monter leur dossier de prêt et vers les banques les plus à même de financer leur projet immobilier neuf ou ancien.
Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

0
bot