Statuquo sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers, mais jusqu’à quand ?

18
10/2018

Alors que les taux d’intérêt sont restés très attractifs jusqu’ici, à quoi s’attendre pour l’avenir ? Revue de détails de l’évolution des taux en France mais aussi région par région.

crédit immobilier taux d'intérêt
La stabilité des taux d'intérêt pourra-t-elle perdurer dans le temps, malgré l'attentisme de la demande ?
A quoi s’attendre pour l’évolution des taux d’intérêt des crédits immobiliers alors que la tendance est toujours globalement à la stabilité, proche des niveaux historiques ? Alors que l’observatoire Crédit Logement et le courtier en crédit Empruntis viennent de publier leurs dernières données, tour d’horizon du marché du crédit en France.

Des taux de crédits immobiliers toujours très bas


Selon l’observatoire du Crédit Logement, au terme du troisième trimestre 2018, le taux moyen était de 1.43 % en moyenne, après 1,45 % au deuxième trimestre 2018 et 1,48 % au premier trimestre 2018. D’un mois sur l’autre pas d’évolution en revanche, ils restent à 1.43 % en moyenne au terme du mois de septembre.
Pourtant, malgré ces taux très alléchants, le Crédit Logement ne note pas de réelle amélioration du marché. « Les évolutions des taux à la baisse depuis le début de l’année ne sont cependant plus suffisantes pour faire rebondir la demande et l’amélioration des conditions de crédit ne compense plus la détérioration de la solvabilité de la demande provoquée par la hausse des prix de l’immobilier », analyse le Crédit Logement.
Pour preuve, la durée de prêt s’allonge encore à 225 mois ou 18.75 ans. Si le montant de la production croit de nouveau au troisième trimestre : + 7.7 %, comparé à la même période en 2017, le nombre de prêts accordés reste négatif : - 1 %.

Des hausses ciblées sur les prêts immobiliers sur 30 ans


Pourtant, les établissements bancaires sont toujours dans une phase active de captation de clients, comme le constate le courtier Empruntis, les banques ne relâchent pas leurs efforts malgré la fin d’année. « Si les banques ont présenté quelques évolutions au cours du dernier mois, il n’y a aucun chamboulement sur les taux d’emprunt. Les taux sont toujours très bas, et les décotes suite aux négociations sont toujours au rendez-vous. Dans un même temps, les OAT remontent mais les banques, pour le moment, font fi de cela », indique Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis. Et oui car elles sont toujours en retard sur leurs objectifs, rapporte le courtier.


Reste que la hausse des OAT, qui impacte indirectement leurs marges, pourrait à terme inverser la stratégie de ces taux très bas. On le voit notamment sur les durées les plus longues. Région par région, Empruntis note que les taux moyens sur 30 ans ont tous augmenté de 5 centimes d’un mois sur l’autre. Le taux moyen sur 25 ans en Rhône-Alpes-Auvergne grimpe également de 5 centimes. Des hausses qui sont globalement compensées, de 5 centimes aussi, sur les durées plus courtes. D’où la stabilité générale enregistrée en ce mois d’octobre avec des prévisions qui restent tout de même très positives pour la suite.Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot