Les 10 conseils pour investir dans une résidence étudiante

06
03/2013

Investir dans une résidence étudiante est un placement d’avenir puisque les besoins pour fournir du logement étudiant en France sont immenses. Voici 10 conseils pour réussir un investissement locatif en résidence étudiante. 

Avec la prorogation du dispositif Censi-Bouvard jusqu’en 2021 et le statut fiscal pérenne de loueur de meublé, LMP/LMNP, sans encadrement des loyers, l’investissement locatif dans une résidence services étudiante a le vent en poupe. Mode d’emploi pour investir dans une résidence étudiante.

 

Conseil n°1 : qu’est-ce qu’une résidence étudiante ?

 

Ouvertes à tous les étudiants ou stagiaires, les résidences étudiantes privées sont pour l’essentiel composées de studios équipés et meublés, compris entre 16 et 22 m². Ces résidences sont le plus souvent localisées à proximité des lieux d’études, campus universitaires ou en centre-ville et offrent une gamme de services, plus ou moins variés, destinée à faciliter la vie des locataires : gardiennage, laverie, salle de sport, cafétéria, petits déjeuners, service de ménage, fourniture du linge de maison. Pour avoir le statut fiscal de résidence services pour étudiants, il est nécessaire de proposer au moins quatre services aux résidents.

Aujourd’hui, avec l’amplification des phénomènes de la colocation, du coworking et même du coliving, des modèles de résidences étudiantes nouvelle génération se développent.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Conseil n°2 : d’immenses besoins en logement étudiant

 

S’il y est pertinent de se tourner vers la résidence étudiante, c’est parce que les besoins pour loger les étudiants ne sont pas pourvus. Lors de la dernière année universitaire, on a compté 2,73 millions d'inscriptions dans l'enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer. Un nombre d’étudiants en progression de 1,6 % en un an, soit plus de 43 000 étudiants supplémentaires. 

Si certains sont hébergés au domicile familial ou à titre gratuit, on estime que les besoins en logement étudiant dépassent les 1,6 millions à chaque rentrée scolaire. Or, on ne compte que l’équivalent de 375 000 logements étudiants. Aux chambres en cité universitaire et les logements sociaux réservés, qui logent environ 15 % des étudiants, il faut ajouter la pénurie d’appartements de petites surfaces dans les centres villes de la plupart des grandes villes universitaires. Cela laisse donc plusieurs milliers de logements étudiants nécessaires.

C’est ainsi que les résidences étudiantes privées ont depuis plusieurs années pris le relais pour assurer le logement de dizaines de milliers d’étudiants chaque année scolaire. A la rentrée de septembre 2020, la France comptait 43 nouvelles résidences étudiantes, portant ainsi son parc à 1 080 unités, représentant 143 300 logements gérés par une soixantaine d’exploitants. Ce contexte de pénurie chronique crée des atouts pour les investisseurs. D’où la pertinence d’opter pour ce type d’investissement locatif en résidence étudiante privée. 

 

Conseil n°3 : quel emplacement choisir son investissement en résidence étudiante ?

 

Comme pour tout achat immobilier, l’emplacement reste l’élément principal pour aiguiller le choix de l’acquéreur. Pour investir dans une résidence étudiante, il faut miser sur des villes à fort potentiel étudiant : Paris, mais aussi Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Lille, Nice, Toulouse, Bordeaux. Pour des budgets plus accessibles, à partir d'un ticket d'entrée de 80 000 €, l’investisseur peut aussi opter en régions sur Strasbourg, Rennes, Reims, Grenoble ou Créteil, Paris-Saclay, Marne-la-Vallée et Versailles en Ile-de-France.

Plus que la ville, il faut aussi se préoccuper de l’emplacement exact de la résidence étudiante : à proximité des pôles universitaires ou en centre-ville.

Atout indéniable : être à proximité des transports en commun. Se situer à plus de 500 mètres d’un arrêt de tramway ou de métro est souvent rédhibitoire pour les futurs occupants. La résidence étudiante pourrait alors avoir davantage de difficultés à se remplir et l’exploitant à assurer le versement des loyers.

 

Conseil n°4 : mode d’emploi pour investir en résidence étudiante

 

investir résidence étudiante
Conseil pour investir en résidence étudiante : vérifier la proximité des transports en commun, élément déterminant pour bon nombre d’étudiants.
Pour bénéficier des avantages fiscaux d’un investissement en résidence étudiante, il y a plusieurs étapes à respecter.

D’abord : acheter un logement dans une résidence étudiante neuve ou rénovée de plus de 15 ans. Pour cela, on passe traditionnellement par un achat en VEFA, Vente en Etat Futur d’Achèvement ou achat sur plan auprès d’un promoteur immobilier.

En parallèle, il faut signer un bail commercial avec un opérateur/gestionnaire professionnel, pour un minimum de 9 ans. Il prend en charge l’exploitation de la résidence, c’est ce gestionnaire qui doit verser le loyer, revalorisé chaque année en fonction d’un indice contractuellement déterminé, quel que soit le taux d’occupation de la résidence et qui doit s'occuper surtout du choix des locataires, de l’encaissement des loyers et qui prend en charge les travaux d'entretien.

Comme c’est le gestionnaire exploitant qui sera le principal pilier de votre investissement locatif, il est nécessaire d’être vigilant sur son sérieux et sa solidité. 

 

Conseil n°5 : location meublée et logement étudiant

 

Le principe d’un investissement en une résidence étudiante repose sur le statut fiscal de la location meublée et donc du statut LMNP/LMP, de Loueur de Meublés (Non-)Professionnel. Statut créé après-guerre, il est l’antériorité pour lui. Il s’agit d’un régime fiscal qui permet d’investir dans l’immobilier géré tout en défiscalisant une partie des revenus locatifs. Il offre des loyers quasiment très peu fiscalisés et l’amortissement dans le temps. Dans le cadre d’une résidence services, il permet la récupération de la TVA sur l’immobilier et le mobilier.

 

Lire aussi - LMNP : investir en Location Meublée Non Professionnelle

 

Conseil n°6 : investir en Censi-Bouvard étudiant

 

L’immobilier géré n’a pas été touché par les diverses coupes budgétaires et la loi LMNP Censi-Bouvard a même été prolongée jusqu'en 2021. Ainsi, le dispositif Censi-Bouvard permet aux investisseurs de pratiquer la location meublée non professionnelle, LMNP, tout en obtenant des avantages fiscaux, quand la gestion locative du bien est assurée par un exploitant.

Ainsi, en s’engageant à louer sur un minimum de 9 ans, le contribuable obtient une réduction d’impôt de 11 % du prix hors taxe de l’acquisition, plafonnée à 300 000 €. Pour un investissement de 100 000 €, l'économie d'impôts est donc de 11 000 €, répartie sur 9 ans, soit 1 222 € par an. De plus, l’investisseur récupère l’ensemble de la TVA à 20 % et cela jusque sur le mobilier. 

Lire aussi - Comment investir en Censi-Bouvard ?

 

Conseil n°7 : quelle rentabilité pour un achat en résidence étudiante ?

 

Face des besoins toujours croissants pour loger les étudiants à chaque rentrée universitaire, la rentabilité d’un investissement en résidence étudiante est plutôt bien assurée. Avec plus de 2,7 millions d’étudiants dont deux-tiers qui doivent se loger hors du domicile familial, le potentiel des résidences étudiantes est assuré puisque la France dispose d’environ 500 000 logements étudiants, publics et privés.

Hors défiscalisation Censi-Bouvard, la rentabilité d’une résidence étudiante peut atteindre 5 %. Mais avant d’espérer une rentabilité, il faut bien s’interroger sur l’exploitant et sa capacité à payer les loyers pendant toute la durée d’exploitation.

 

Conseil n°8 : les acteurs du marché de la résidence étudiante

 

Les spécialistes comptent une soixantaine de gestionnaires-exploitants de résidences étudiantes en France. Il est nécessaire de se renseigner sur la qualité du gestionnaire exploitant. Se tourner vers un des leaders de la résidence étudiante en France peut être un gage supplémentaire de votre projet d’investissement locatif. De quoi également rassurer davantage les banques en cas d’un emprunt immobilier.

A noter que les cinq premiers opérateurs trustent la quasi majorité des places en résidences étudiantes, dont Nexity, le leader dans le domaine de la résidence étudiante. Autre champion, Reside Etudes qui dépasse les 16 000 places, mais aussi le groupe Action Logement ou encore BNP Paribas Real Estate. On trouve aussi dans une moindre mesure : le groupe Cardinal, Gecina… et de nouveaux entrants comme Kley...

 

Conseil n°9 : investir en résidence étudiante : quelles garanties ?

 

achat résidence étudiante
Investir dans une résidence étudiante permet de défiscaliser tout en se créant un patrimoine, avec un ticket d'entrée modéré, minimum 80 000 €.
Les résidences étudiantes privées présentent plusieurs avantages pour les investisseurs en leur garantissant notamment :

• la sécurité de l’investissement : les opérateurs/gestionnaires assurant l’exploitation de ces résidences estiment les risques d’impayés et de vacance à moins de 2 % ;

• des taux de rendement supérieurs aux actifs classiques : la qualité d’implantation et de conception de l’établissement sont les garants d’une bonne rentabilité, parfois au-delà des 5%, en fonction des zones géographiques ;

• un environnement réglementaire incitatif : dès lors que certains services, quatre au minimum, sont apportés aux occupants de la résidence meublée, l’investissement entre dans le champ de la TVA qui est donc récupérable.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Conseil n°10 pour investir en logement étudiant : les précautions à prendre

 

Si l’investissement locatif en résidence étudiante affiche de nombreuses garanties, il est toutefois nécessaire d’être vigilant, comme toujours dans l’immobilier.

- Attention aux prétentions en termes de loyers

Outre le choix de l’emplacement, l’investisseur en résidence étudiante doit veiller au niveau de loyers annoncé par le gestionnaire-exploitant. Même s’ils offrent une rentabilité alléchante, si les loyers sont trop élevés au vu du marché locatif local, la résidence pourra avoir du mal à se remplir et donc le propriétaire sera alors amené à accepter des révisions de loyers à la baisse.

- Attention au choix de l’exploitant

La réputation du gestionnaire de la résidence services est la clé d’un bon investissement en immobilier géré. Il s’agit à la fois d’avoir un exploitant avec une solide expérience pour gérer, remplir et entretenir les lieux, mais aussi une capacité financière pour franchir les éventuels coups durs. La crise qui Covid qui a parfois vidée précocement les résidences étudiantes lors des confinements en est la preuve.

 

Du coup, en conclusion, on peut dire que la pénurie d’offre de logements étudiants, la progression de la demande, une rentabilité supérieure à celle des produits classiques et une prise de risque mesurée expliquent l’intérêt grandissant des investisseurs privés et institutionnels pour les résidences services privées pour étudiants. Alors pourquoi pas vous ?

Par Céline Coletto

Rechercher un investissement en résidence étudiante


Retour à la liste de conseils

Dossier complet : Investir dans une résidence étudiante

bot