Comment bien choisir son constructeur de maison individuelle ?

03
06/2019

Il va réaliser la maison de vos rêves, le projet immobilier d’une vie, voici les conseils pour bien choisir son constructeur de maison individuelle et ainsi accéder à la propriété. Pour que le rêve de devenir propriétaire devienne une réalité sans accros !

Maison en bois, maison traditionnelle ou moderne, maison préfabriquée ou en moellons, quelle que soit la maison de vos rêves, votre projet immobilier passe par un constructeur de maison individuelle sérieux. Qu’il soit un architecte, une entreprise générale ou un constructeur via un CCMI, voici comment bien choisir un constructeur de maison.
En effet, une fois trouvé le terrain à bâtir qui vous correspond, l'étape suivante pour construire votre maison sera de choisir un constructeur de maison.

Lire aussi - Les 7 étapes pour faire construire sa maison

Certains opteront pour un architecte, d'autres pour une entreprise générale, quand la plupart partiront à la recherche d'un constructeur de maisons individuelles, qu'on surnomme parfois CCMIste, du nom du contrat de construction de maison individuelle, qui régit la profession depuis 30 ans.

Vérifier la notoriété du constructeur de maison


Plutôt que les « on dit » et autres avis non vérifiables, la première étape nécessaire pour concrétiser votre projet de construction de maison est d’opter pour un constructeur à la solide notoriété. Pour cela, il faut déjà s’assurer du sérieux juridique de l’entreprise : si elle est bien inscrite au registre du commerce par exemple et depuis combien de temps. Un constructeur établi depuis plusieurs années offrira sur le papier toujours plus de garanties qu’une société tout juste montée. Même si aucune entreprise n’est à l’abri d’une défaillance, un constructeur engagé dans la durée vous permettra de pouvoir visiter plusieurs chantiers, de rencontrer d’autres acquéreurs… 
Pour s’assurer de la fiabilité d’un constructeur de maisons, une visite sur d’autres chantiers, dans d’autres maisons terminées est en effet une autre étape incontournable. Des chantiers que le constructeur vous proposera lui-même de visiter mais aussi des visites de maisons neuves que vous aurez vous-mêmes repérées dans votre commune ou dans votre région via des connaissances ou autres.  
Astuce : même si cela n’empêche pas d’autres vérifications, il peut être rassurant d’opter pour un constructeur adhérent à des syndicats professionnels, comme ceux de LCA-FFB, Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment, afin de choisir un constructeur de maison engagé dans la qualité.

Demandez plusieurs devis de construction de maisons


En dehors des maisons d’architecte, dans le secteur de la construction de maison, le CCMI est une sécurité. En effet, depuis la loi de décembre 1990, le Contrat de Construction de Maison Individuelle, avec ou sans fourniture de plan, sert de base juridique pour qu’un constructeur pilote de A à Z la construction de votre maison, de l’obtention du permis de construire jusqu’à la livraison de la maison de vos rêves.

Lire aussi - CCMI : pour tout savoir sur le Contrat de Construction de Maison Individuelle

Pour trouver un bon constructeur de maison, le contrat de construction qu’il vous présentera devra comporter plusieurs mentions obligatoires :
- désignation du terrain
- coût final de la maison
- date d’ouverture du chantier, délai d’exécution des travaux, pénalités de retard de livraison
- indications et conditions suspensives sur l’obtention du permis de construire
- indications et conditions suspensives sur les modalités de financement de la maison
- notice descriptive de la future maison avec les caractéristiques techniques de la maison et des matériaux utilisés
- plans signés de la maison par le constructeur et le client…
Astuce : si l’on vous présente un devis de construction de maison à signer sans être aller visiter votre terrain à bâtir, fuyez ! 
Reste qu’il va falloir décortiquer les différents devis proposés par les différents constructeurs présélectionnés pour vous faire un avis sur le futur constructeur de votre maison neuve. Pour comparer, il va falloir s’assurer que les équipements proposés seront identiques ou de nature équivalente. 

Attention aux propositions trop alléchantes des constructeurs de maisons


Face à ces devis, il est nécessaire de se méfier des propositions commerciales trop alléchantes : prix trop bas en comparaison de la concurrence ; mais aussi aux offres seulement verbales d’un commercial beau parleur. Certaines techniques commerciales peuvent être trompeuses si elles ne sont pas ajoutées et écrites noir sur blanc dans le contrat de construction. 
Attention également aux clauses abusives dans le contrat de construction. Par exemple, dans un CCMI, il est abusif de faire payer à l’acheteur les factures d’eau ou de chauffage du chantier. C’est toujours au constructeur de payer les charges inhérentes aux travaux. 
Interdit également de bloquer l’accès du chantier. Le maître d’ouvrage, futur propriétaire, doit pouvoir vérifier toutes les étapes du chantier, des fondations à l’isolation, mais aussi les matériaux et autres équipements installés. Une visite régulière sur place est plus que conseillée, quel que soit le sérieux du constructeur de maisons sélectionné. 
Astuce : pensez à prendre régulièrement des photos des différentes phases du chantier. Exemple le système de chauffage au sol avant l’installation du sol définitif en cas de panne. 

Pensez plutôt rapport qualité/prix que prix bas


Bien sûr, pour boucler son budget et obtenir son prêt immobilier, il va falloir faire des choix mais attention à ne pas rogner que le rapport qualité/prix de votre future maison. Des équipements bas de gamme auront une durée de vie limitée. Faire le choix d’un système de chauffage performant permettra aussi de réaliser des économies d’énergie sur le long terme qui rembourseront rapidement le surcoût de départ. 
Prendre garde donc aux discours trop séducteurs de certains commerciaux des constructeurs de maisons et veiller à obtenir ce bon rapport qualité/prix qui permettra de concrétiser votre projet immobilier de construction de maison, tout en le pérennisant dans l’avenir.
Astuce : même si la construction d’une maison s’apparente souvent au projet d’une vie, il faut aussi parfois penser à la revente. Faire le choix de la qualité au départ sera alors un atout. 

Délai de livraison, pénalités de retard et rétractation


Autre point à prendre en compte dans le choix d’un constructeur de maisons individuelles : les délais de livraison proposés. D’abord, après la signature du contrat de construction, vous avez un délai incompressible de 10 jours de rétraction, à compter du lendemain de la première présentation de la lettre notifiant l’acte, les sommes versées doivent alors être rendues, sans aucune retenue. 
Astuce : Ne pas signer le contrat sans avoir vu les plans, la notice technique… et l’ensemble des documents que doit fournir le constructeur.
Vient ensuite le délai de démarrage du chantier qui dure au moins deux mois, sans compter la levée des conditions suspensives, liées à l’obtention de votre crédit immobilier par exemple. Place ensuite à la construction de la maison neuve elle-même : entre 9 mois et un an, voire davantage selon les spécificités du terrain ou de l’architecture, voire de la zone géographique. 
Le délai de livraison qui sera obligatoire noté dans le contrat de construction CCMI, signé avec le constructeur, pourra vous aider à trouver le bon professionnel pour construire votre maison.

Lire aussi - A quel coût faire construire sa maison ?
En plus du prix final de la maison et les éventuels coûts annexes à prévoir et anticiper, il faut aussi savoir que le paiement de la construction d’une maison individuelle dans le cadre d’un CCMI est réglementé. Il s’agit de 7 appels de fonds successifs qui vont du démarrage du chantier à la réception en passant par l’achèvement des fondations ou la mise hors d’eau.
- 15 % du prix au démarrage du chantier,
- 10 % à l’achèvement des fondations,
- 15 % à l’achèvement des murs,
- 20 % à la mise hors d’eau,
- 15 % à la mise hors d’air et l’achèvement des cloisons,
- 20 % à l’achèvement des travaux d’équipement,
- les 5 % restants à la réception.
A noter qu’un calendrier spécifique vient d’être créé pour la construction des maisons préfabriquées en atelier. Un calendrier réglementé qui pourra être concomitant avec le paiement d’un loyer en attendant le déménagement dans votre nouvelle maison. D’où la crainte d’un retard de livraison ! Avantage donc au contrat de construction, CCMI, qui garantit financièrement ce retard. Pour un coût de construction d’une maison de 100 000 €, les pénalités de retard seront de 1/3 000e, soit 1€ sur 3 000€ dépensés du montant total de la construction par jour calendaire de retard, soit 1/ 3 000 x 100 000, soit 33 € par jour. 

Conclusion : après un premier choix d’une dizaine de constructeurs de maisons, réduisez votre sélection à trois constructeurs en suivant les précédentes recommandations pour faire construire sans danger. Le choix ultime se fera alors selon les critères qui vous tiennent à cœur : architecture, coût, habitat plus écologique… sans oublier aussi votre simple interprétation. En effet, feeling et ressenti sont aussi la clé de voûte d’une relation de confiance qui doit s’établir pendant les prochains mois avec le constructeur de votre future maison. 
Par Céline Coletto

Retour à la liste de conseils

Le Parc de Maison Blanche
bot