Encore de bonnes nouvelles pour les taux de crédit immobilier

05
02/2018

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers restent bas en ce début d’année, comme le montre les premiers barèmes des taux pour le mois de février. Explications.

taux intérêt prêt immobilier
Face à une demande en baisse, les banques présentent des barèmes attractifs des taux d'intérêt des crédits immobiliers en février.
Les experts s’accordent à dire que les taux d’intérêt resteront bas en 2018, du moins au premier semestre et les premiers barèmes présentés par le courtier Empruntis pour le mois de février le prouvent. En effet, face à des emprunteurs moins nombreux, les établissements bancaires continuent de présenter des barèmes à la baisse pour les semaines à venir. De quoi se réjouir si vous êtes emprunteurs, surtout pour les meilleurs dossiers de prêt.
En effet, sur les durées les plus demandées, les taux mini sont en baisse : - 0.13 % sur 15 ans, - 0.11 % sur 20 ans et même - 0.26 % sur 30 ans. Pour ce qui est des taux moyens, les taux baissent sur légèrement sur les durées les plus courtes, tandis que la stabilité prime sur 15, 20 et 25 ans à respectivement : 1.50 %, 1.70 % et 1.90 %. Seule ombre au tableau : la remontée forte sur 30 ans à 2.75 %.
Des taux affichés plutôt stables ou en baisse mais auxquels les banques n’hésitent pas à appliquer des décotes sur certains profils recherchés. Comme l’explique Cécile Roquelaure, Directrice des études et de la communication d'Empruntis : « les banques constatent que les futurs emprunteurs sont moins nombreux sur le marché ; ce que nous prévoyions depuis plusieurs mois déjà. C'est pourquoi, elles présentent d'ores et déjà des barèmes avec des diminutions significatives ».

Un recul confirmé de la demande et des primo-accédants notamment


Les premiers chiffres de la demande issus du mois de janvier montrent effectivement que la dynamique est moins marquée en ce début d’année. Comme pressenti depuis plusieurs mois par le courtier, « le marché de l'immobilier est à un tournant. Une période charnière, avec une dynamique moins marquée, commence ». Pour preuve, les volumes de primo-accédants lançant leur projet sont en nette baisse en janvier 2018 par rapport à janvier 2017 : - 34 %. Dans le même temps, les secundo-accédants sont aussi moins nombreux : - 34 %. Des chiffres toutefois à relativiser en raison des vacances scolaires qui se sont poursuivies toute la première semaine de janvier.
« Le marché immobilier en 2016 et 2017 était si exceptionnel que ces baisses ne prouvent pas qu'il faille tirer la sonnette d'alarme. Toutefois, le recentrage du PTZ et la hausse des prix ne sont pas sans impact », détaille le courtier. En effet, parmi les dossiers finançables avec promesse de vente signée déposés chez Empruntis, l’évolution de la demande chez les primo-accédants parmi ceux qui souhaitent faire construire recule de 53 % en janvier. Les bénéficiaires du PTZ reculant de 16 points. La demande pour du logement neuf issu de la promotion immobilière baisse également de 40 %, avec un montant moyen du PTZ en recul de 9 %.
Même si Empruntis ne table pas sur un réel revirement du marché immobilier, les taux d’intérêt ne parviennent pas à faire contrepoids à la hausse des prix, ce qui implique une baisse du pouvoir d’achat immobilier des ménages et donc un recul du nombre d’emprunteurs en ce début d’année.Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot