Belles perspectives pour les taux de crédit immobilier fin 2017

15
12/2017

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers continuent à être bien attractifs dans toutes les régions en cette fin d’année et début 2018 s’annonce tout autant intéressant pour les porteurs de projets immobiliers. Explications.

emprunt immobilier taux intérêt
Les taux d'intérêt pour acquérir un logement sont toujours attractifs en cette fin d'année 2017 et devraient le rester début 2018.
Bonne nouvelle pour terminer l’année 2017 : les taux d’intérêt restent plutôt orientés à la baisse et ce, quelle que soit la région étudiée.
En effet, dans le baromètre régional des taux du courtier Empruntis, depuis le mois dernier, un grand nombre d’établissements bancaires régionaux et nationaux présentent des barèmes à la baisse. Les banques continuent de faire des efforts pour attirer les emprunteurs.
Un paradoxe à noter. Certaines banques affichent quelques hausses, ce qui fait grimper légèrement les taux mini, même si beaucoup de taux moyens diminuent partout en France. « C’est la preuve que ce ne sont pas que les meilleurs profils qui profitent de ces baisses », relève Cécile Roquelaure, Directrice de la communication et des études d’Empruntis.
Si l’on étudie les taux mini, réservés aux meilleurs dossiers de prêt, les évolutions au cours du mois de décembre sont les mêmes dans toutes les régions. A savoir que l’ensemble des taux sur 7, 10 et 15 ans augmente dans chaque région de 5, 9 ou 10 centimes, quand les taux à 20, 25 et 30 ans stagnent partout en France.
Sur les taux moyens en régions, aucune hausse n’est observée avec dans le détail : 18 taux en baisse de 5 centimes chacun et 24 taux restent stables.
Sur 15 ans, le taux moyen est de 1.50 ou 1.55 % ; sur 20 ans, le taux est compris entre 1.75 et 1.80 selon les régions ; sur 25 ans, le taux ne dépasse pas 2 %. Des taux qui restent donc très attractifs pour terminer 2017.
Si l’on observe sur l’année écoulée, les taux d’intérêt ont augmenté par rapport à l’année dernière et le record historique de l’automne 2016, mais ils restent bien en deçà des taux de début d’année 2016. Exemple des taux mini sur 20 ans dans les régions, ils étaient à maximum 2 % en janvier 2016 pour descendre à 1,10 % en septembre 2016 lors du record ; ils s’élèvent désormais à 1.30 % en novembre.
 

Que présager pour le marché immobilier en 2018 ?


Pour Cécile Roquelaure d’Empruntis, « s’il apparaît que durant l’année 2017, les banques n’ont pas autant augmenté les taux que nous aurions pu le penser ; les prix de l’immobilier, eux, ont fortement grimpé. Désormais, les banques sont sur les starting-blocks pour 2018. Vont-elles afficher de fortes hausses ? Nous ne pensons pas. Tout du moins, pas plus de 20 centimes globalement durant le premier semestre. Le vrai sujet, c’est l’offre de biens sur le marché immobilier. Ceux-ci se font de plus en plus rares, surtout dans les grandes métropoles. Et certains primo-accédants, finançables, peinent à trouver un bien ».Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot