Achat immobilier : quel taux d’intérêt en ce début d’été ?

05
06/2020

La période post-confinement serait plutôt bénéfique pour les taux d’intérêt d’après les premiers indicateurs de ce début d’été. Explications après la remontée enregistrée ces dernières semaines. 

Comment acheter un logement neuf avec le PTZ ? © Trouver-un-logement-neuf.com
Après la hausse confirmée en mai grâce aux chiffres définitifs de l’observatoire Crédit Logement, la tendance serait à l’accalmie pour les taux d’intérêt des crédits immobiliers en ce mois de juin. A quel taux emprunter pour financer un achat immobilier actuellement ?


Confirmation de la hausse des taux d’intérêt en mai


D’abord, il faut noter que les taux d’intérêt ont effectivement augmenté ces dernières semaines. L’observatoire Crédit Logement avec l’institut CSA note une hausse de 7 points de base, soit de 1,18 % en avril à 1,25 % en mai et de 13 points de base depuis décembre 2019. 
Depuis la mi-mars, les conséquences du confinement et l’application stricte des recommandations de HCSF, Haut Conseil de Stabilité Financière, ont entraîné cette augmentation. « Cette remontée met ainsi un terme aux deux années durant lesquelles le taux moyen s’était régulièrement maintenu sous l’inflation », précise Crédit Logement. Les taux d’intérêt restent tout de même attractifs actuellement ; mais le confinement a fortement ralenti la production de crédit immobilier. 

La production de crédit immobilier freinée


Avec le déclenchement de la crise du Covid-19, le mois de mars a été très perturbé. En avril, la production a nettement reculé et la chute s’est amplifiée en mai 2020. C’est ainsi que sur ces trois derniers mois, la production de crédits, mesurée en niveau trimestriel glissant, diminue de 41 % en montant de production, comparé aux mêmes mois en 2019. Le nombre de prêts délivrés a reculé de presque 40 %.


Quelques baisses de taux d’intérêt en juin


Mais la bonne nouvelle vient des premiers barèmes reçus pour le mois de juin où le courtier Vousfinancer.com observe quelques baisses des taux d’intérêt jusqu’à 0,30 %. Des baisses dans des établissements bancaires qui avaient justement augmenté leur taux ces dernières semaines, analyse le courtier en crédit immobilier. Des baisses qui concernent d’ailleurs plutôt les meilleurs profils, c’est-à-dire plus de 6 500 € de revenus mensuels, ajoute Vousfinancer.
Des baisses qui pourraient s’expliquer par le retard pris sur les objectifs commerciaux après deux mois de recul de la production de crédit. Mais surtout car « elles veulent toutes cibler les profils les moins risqués, avec des revenus élevés et qui respectent les critères du HCSF ce qui relance la concurrence interbancaire sur ce segment principalement », analyse la porte-parole, Sandrine Allonier. 

Quels taux d’intérêt en juin 2020 ?


C’est ainsi que le courtier observe des taux moyens de :
  • 1,20 % sur 15 ans, 
  • 1,40 % sur 20 ans 
  • 1,60 % sur 25 ans. 
Les meilleurs dossiers de prêt peuvent encore obtenir : 
  • 0,95 % sur 15 ans, 
  • 1,15 % sur 20 ans,
  • 1,30 % sur 25 ans.

Vers une reprise totale à la rentrée ?


Une tendance baissière qui s’accompagne d’un retour de la demande, « il y a un effet de rattrapage, avec la reprise des projets immobiliers mis en pause pendant le confinement », rapporte Cafpi, autre courtier. « S’il n’y a pas de retour du COVID-19, ce rythme devrait se maintenir tout l’été avant de laisser la place à une reprise à 100 % de l’activité à la rentrée », prédit Cafpi. 
Reste à savoir si cette actuelle reprise est un « véritable retour de l’activité immobilière ou un effet pschitt ? », s’interroge le courtier qui estime qu’il est donc « primordial de préparer 2021, en espérant que la reprise économique et sociale sera également de la partie. Mais cela passera obligatoirement par un soutien de l’Etat à la relance du marché immobilier par l’élargissement des aides à l’accession : APL Accession, PTZ neuf et ancien…, pour les primo-accédants, et du Pinel pour les investisseurs. Ces deux maillons étant essentiels au bon fonctionnement de la chaîne du logement », conclut le directeur général adjoint de Cafpi, Philippe Taboret. Tous attendent maintenant un plan de relance pour l'immobilier.
Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

0
bot